le parc de Haute Bretagne -  (21/05/2014)

   





Après une longue période d'abandon, la propriété fut réhabilitée. A partir de 1995, seize jardins ont été dessinés. Ils offrent une succession d'ambiances déclinées à partir de thèmes inspirés par des poèmes, des souvenirs de voyages lointains ou l'histoire des jardins...
Chaque thème a été choisi pour être en parfaite harmonie avec l'environnement de l'espace à paysager.

L'allée des perles blanches conduit à la grille d'entrée du parc floral. Aussitôt franchie, le jardin perse sollicite tous nos sens : ils sont bercés par la musique de l'eau, les couleurs des fleurs et les fragances. Cachée derrière un rideau de trois cyprès, une ouverture dans le mur de l'ancien potager donne accès à la Cité Antique qui met en scène un univers méditerranéen, des colonnes classiques ornées de rosiers grimpants, un odéon planté d'iris...dans un espace dominé par le vert des allées engazonnées. Adossé à ses murs, un labyrinthe de camélias nous surprend, puis un dédale de bambous. L'allée des roses anciennes conduit au vallon des poètes avec ses bassins, ses petits ponts, ses tapis de mousses et ses bouquets sauvages. La promenade s'ouvre sur une pièce d'eau, la source bleue, bordée de vivaces aux multiples nuances de bleus, ainsi que d'une tourbière habitée d'étranges plantes carnivores...Après quelques cheminements, dans un bosquet, trois bancs en granit disposés autour d'une placette circulaire, le jardin des nuits étoilées, nous attendent avant de découvrir le jardin du soleil couchant, miroir de la façade nord du château.

Plus de 7000 taxons ont été recencés. Le parc dispose notamment d'une très riche collection de plantes de terre acide particulièrement bien adaptées : camélias, magnolias, rhododendrons, kalmias, hydrangeas, cornus, styrax, stewartias, érables du Japon, embothriums...